Traité transatlantique : un faux débat pour entraîner les travailleurs dans de mauvaises pistes de lutte

Le projet de mise en application des accords d’ouverture de marchés entre les États-Unis et l’Union Européenne continue de susciter des réactions de la part de nombreuses personnalités politiques. À gauche comme à droite, on entend des voix déplorer un prétendu sacrifice des intérêts de l’Europe au profit des USA.

Il est claire que ce traité prévoit des suppressions inacceptables de normes relatives à la qualité et au respect de l’environnement.

Mais le dénoncer parce qu’il restreint le droit aux États de faire du « patriotisme économique », c’est prendre parti dans des conflits internes à la bourgeoisie. En effet, le protectionnisme n’a pour seule vocation que de défendre les capitalistes du pays qui le met en place face à la concurrence étrangère, et n’améliore donc en rien la condition des travailleurs.

Choisir entre faire l’éloge de cet accord de libre-échange, ou à l’inverse le présenter comme un démon qui soumettrait la patrie à des envahisseurs venus d’outre Atlantique, c’est choisir de se ranger soit du côté des milliardaires américains, soit du côté des milliardaires européens.

Dans le cadre de cette lutte des classes, l’instauration d’une économie plus juste et plus écologique ne peut pas se faire au moyen de barrières douanières, mais par des lutte collectives des travailleurs du monde entiers avec pour objectif de renverser le capitalisme. Et pour ça, il est impératif que les peuples rejettent le poison nationaliste pour s’unir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s