Une opposition factice

Pierre Laurent, secrétaire national du Parti Communiste Français, déplore le départ des ministres ayant fait mine de critiquer la politique du gouvernement. Il déclare craindre une « droitisation ».

C’est pourtant sans subir le pression de la part du président ou du premier ministre que Montebourg a accordé de nombreux cadeaux aux grands patrons. On peut citer par exemple le rachat des actions Alstom à Bouygues, avec pour le milliardaire une indemnité bien supérieur à la valeur boursière des titres concernés.

Contrairement à ce qu’affirme Laurent, l’austérité ne s’aggravera pas parce que des tribuns classés à la dite aile gauche de la majorité partiront, mais parce ces actionnaires riches à millions ou à milliards, qui sont nos véritables souverains, deviennent de plus en plus voraces.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s