Le MEDEF reste le MEDEF

Le vice-président délégué du MEDEF juge relativise la hausse de trente pour cent des dividendes estimant que cela partait d’une base faible. Son argumentation est la prétendu baisse de distribution des entreprises françaises cotées en bourse.

Mais cette diminution de rémunération des actionnaires est un pur mensonge. Ces chiffres ne sont obtenus que par des transfert artificiels de bénéfices vers l’étranger.

Les dirigeants de cette organisation patronale passent pour « modérés » au seul motif qu’ils acceptent la collaboration avec un exécutif dit de gauche. En vérité, c’est le gouvernement qui s’adapte au désire du MEDEF, c’est-à-dire une politique anti-ouvrière multipliant les cadeaux pour les milliardaires.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s