Martine Aubry : une « socialiste » qui n’en est pas moins un agent du capitalisme

Martine Aubry émet au gouvernement des propositions pour « infléchir la politique économique », comme de nouvelles subventions aux entreprises françaises soumise à la concurrence internationale. Autrement dit, des grands groupes de l’hexagone comme Peugeot et Auchan, qui tout en faisant face à une concurrence venue des quatre coins du globe fait assez de bénéfice pour distribuer d’énormes dividendes à ses actionnaires déjà riches à milliards, seraient concernés par la protection de l’État.

La maire de Lille est souvent citée comme un exemple à gauche en raison de sa réforme du temps de travail quand elle était ministre sous Jospin (passant outre le fait que la loi était accompagnée d’une baisse de charges pour les grands patrons financée par la réduction des services publics, ce qui a fait que ces « trente-cinq heures payés trente-neuf » étaient en pratique des trente-neuf heures payés moins de trente-neuf malgré la majoration des heures supplémentaires). Mais elle est en réalité comme sa droite au service de la bourgeoisie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s