Lutte contre le chômage et sauvegarde des acquis sociaux : pas question de choisir

Face à la montée du chômage, des voix s’élèvent, à gauche comme à droite, pour réclamer un assouplissement du code du travail. Les mesures les plus couramment préconisées sont le déverrouillage des trente-cinq heures, la diminution des restrictions au droit de licencier, ou encore la baisse du SMIC.

Ces tribuns nous expliquent que ces règles dissuaderaient l’embauche. Il faudrait donc selon eux céder au chantage des patrons.

Si ces exploitants riches à millions ou à milliards ne veulent pas créer de l’emploi malgré la règlementation en vigueur, alors qu’on leur retire la propriété sur les entreprises sans les indemniser. Mais ça, c’est inconcevable aux yeux de nos dirigeants à plat ventre devant la bourgeoisie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s