Pour l’impérialisme, pas de rigueur budgétaire qui tienne

Les dépenses militaires françaises engagées depuis le début de l’année 2014, qui n’est d’ailleurs pas encore terminée, s’élève à plus d’un milliard d’euros, soit plus du double que ce qui était prévu pour le budget de cette même année.

Il n’y a quasiment pas de code du travail dans l’armée, et l’État ne s’abstient pas de profiter de ce fait. Pour preuve, les soldats combattent vingt heures par jour et trois cent soixante-cinq jours sur rois cent soixante-cinq, pour des salaires de misère.

Et malgré cela, le gouvernement a réussi à dépasser le plafond qu’il s’était fixé. Cela montre à quel point il tient à ce que les interventions qu’il mènent atteigne leur but : la défense de la propriété des patrons des grands groupes industriels sur les richesses minières et pétrolières présentes en Afrique et au Moyen-Orient.

Sous prétexte de réduire les déficits, nos dirigeants nous disent que démanteler les services publics et diminuer les allocations sont des choses indispensables. Mais ils trouvent tout de même assez de fric pour les guerres coloniales.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s