« Coup de pouce » gouvernemental : seulement pour le grand patronat

François Rebsamen a annoncé qu’il n’y aurait pas de hausse du SMIC autre que celle indexée sur l’inflation. Les prétextes utilisés sont la baisse de la croissance et la volonté de privilégier l’investissement.

Mais de l’investissement, il n’a jamais cessé d’y en avoir. Il n’y a pas un pays au monde, pas même la France, où la création de richesses par habitant ait diminué.

La désindustrialisation est une légende et un mensonge servant de prétexte pour démanteler les acquis sociaux. Si le taux d’emploi baisse, c’est parce que les entreprises maintiennent le niveau de production, mais la font faire par un effectif réduit, avec des cadences infernales pour ceux qui n’ont pas été licenciés.

Ce ministre déclare qu’augmenter le salaire minimum n’est « pas la bonne solution ». Mais le CICE et le « pacte de responsabilité », qui subventionnent les hausses de dividendes pour les milliardaires aux frais des contribuables, ne lui posent aucun problème.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s