Des dirigeants qui dénoncent des problèmes, mais sans s’attaquer à leurs racines

Des femmes et hommes politiques se sont indignés du fait que Manuel Valls ait parlé d’apartheid. Ce qui leur pose problème est que ce terme sous-entend que le communautarisme relève de la responsabilité du haut de l’échelle.

Mais en quoi l’idée selon laquelle l’État et les capitalistes qu’il sert sont fautifs serait-elle fausse? Il est incontestable que c’est la précarité qui est la cause de cette ségrégation sociale.

Par contre, que le premier ministre ait fait mine de reconnaître une évidence ne doit pas servir de prétexte pour être solidaire envers lui. Étant comme les autres politiciens à plat ventre devant le patronat, il est coresponsable de la prospérité du phénomène qu’il prétend combattre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s