Des voleurs qui ont le culot de se présenter comme les volés

Le groupe Intermarché a porté plainte contre des jeunes en situation de précarité pour s’être servis dans les poubelles de son magasin de Frontignan (34). Les prévenus encourent sept ans de prison et cent cinquante mille euros d’amende. Et ce n’est ni en Afghanistan ni au royaume de Brunei, mais en France, le « pays des droits de l’Homme », que ces malheureux sont jugés comme des figures du grand banditisme.

On notera par ailleurs que les produits en question étaient périmés, et donc interdits à la vente, ce qui fait que les patrons de l’entreprise plaignante n’ont en théorie rien perdu. À moins bien sûr que ces derniers n’eussent l’intention de les marchander quand même en recourant à des magouilles de même type que celles qui ont permis de nous faire acheter de la viande de cheval au prix du bœuf.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s