Il ne faut faire confiance ni aux uns ni aux autres

De peur de voire la « loi Macron », qui prévoit entre autres de permettre aux patrons d’obliger plus facilement leurs employés à travailler plus sans hausse de salaires, rejetée par les députés, le gouvernement a choisi de recourir à l’article « 49-3 » de la Constitution, qui lui permet de ratifier un texte sans l’accord de l’Assemblée Nationale. Les parlementaires du mouvement des « frondeurs » ainsi que ceux d’EELV et du Front de Gauche, s’insurgent.

Il ne fait aucun doute que le premier ministre est indéfendable. Par bien des attitudes, et en l’occurrence cette décision d’échapper au vote, il s’est montré prêt à tout pour caresser les maîtres de l’économie dans le sens du poil.

Mais il ne faut pas oublier que ces notables de la « gauche contestataire » qui font mine de s’indigner ont une part de responsabilité dans la mise en application de cette réforme. En effet, ils ont affirmé qu’ils voteraient inconditionnellement en faveur de l’exécutif en cas de motion de censure.

Ces politiciens voudraient être populaires auprès des militants restés fidèles aux vraies idées socialistes, tout en gardant leurs places. Et quand ces deux buts deviennent incompatibles, leur carrière passe avant les intérêts des travailleurs.

Face aux sales coups que subit l’ensemble de la population, on ne pourra compter sur aucun de ces tribuns proclamés comme sauveurs suprêmes. Ce qui s’impose aux prolétaires, c’est de mener des luttes collectives pour faire entendre leurs revendications et remettre en cause la dictature exercée par les milliardaires sur l’économie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s