Les horreurs de la guerre

Il y a un siècle ce mois-ci débutait le génocide arménien, massacre qui aura fait près d’un million et demi de morts.

Ces populations avaient été accusées par l’officier Ismail Enver, alors à la tête de l’Empire Ottoman, de pactiser avec la dictature du tsar Nicolas II. Une affirmation mensongère résultant d’une propagande de préjugés racistes qui a servit de prétexte à l’État pour la planification de ces crimes atroces et inhumains.

Mais si la bureaucratie ottomane et ses alliés sont bien sûr indéfendables, les régimes de la Triple-Entente ont aussi leur part de responsabilité, car toutes ces classes dirigeantes savaient que cette guerre qu’ils avaient acceptée de mener ne pouvait que conduire à des bains de sang.

N’oublions jamais que ce qui rend possible ces conflits entre les peuples et les boucheries qui vont avec, ce sont des valeurs telles que la xénophobie ou le repli sur ses frontières. Quand les travailleurs se divisent pour se faire la guerre, il ne peut y avoir de vainqueurs que parmi les membres de la bourgeoisie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s