Quand des frères ennemis se réconcilient

François Hollande s’est rendu en visite officiel à Cuba pour y saluer le gouvernement en place.

Ainsi fonctionne le chef de l’État français : il sert la pince et rend hommage aux frères Castro dont la dictature piétine les libertés et envoient les contestataires en prisons, et dans le même temps, il est de ceux qui utilisent la lutte contre le régime cubain (arbitrairement classé comme « communiste ») pour combattre l’idéologie communiste en elle-même et accuser automatiquement quiconque refuserait ce système d’exploitation d’être allié à la bureaucratie en vigueur dans l’île.

Mais cette contradiction est tout ce qu’il y a de plus naturel. En effet, si Hollande disait la vérité sur le cap qu’il souhaitent (à savoir la pérennisation des profits des grands patrons sur le dos du reste de la population), il déclencherait des révoltes populaires contre le capitalisme, ce que le bon serviteur de la bourgeoisie qu’il est tient à éviter.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s