Comme d’habitude, l’État préfère envoyer sa police et sa gendarmerie que chercher de véritables solutions

Le gouvernement français envisage de durcir les sanctions contre les marchands de drogues. Il projette également de les étendre aux consommateurs.

Mais les personnes qui ingurgitent ces substances nocives sont des victimes qu’il faut aider, et non des criminels à punir. Et c’est la pauvreté des gens, engendrée par les politiques antisociales menées, qui est cause de ces toxicomanies, car c’est pour oublier leur misère que les citoyens consomment ces saloperies.

Les vrais coupables ne sont pas non plus les petits vendeurs, ces derniers n’étant que des ultra-précaires contraints d’enfreindre les lois.

L’argent détourné par les trafiques de drogues se retrouvent à quasiment tous les coups dans les portefeuilles de spéculateurs riches à milliards, actionnaires de grosses entreprises tant industrielles que financières. Ce sont ces derniers et seulement eux qui profitent de cette économie parallèle du marché des produits addictifs.

Plutôt que cette répression qui rappelle l’Ancien Régime, une mise hors d’état de nuire des grands patrons serait plus pertinente. Et pour cela, nul besoin de les envoyer en taule, leur confisquer ces armes que sont les titres de propriété exclusive sur les richesses suffirait amplement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s