« Simplification administrative » : un euphémisme pour « taxation des travailleurs au profit du grand patronat »

Manuel Valls a réaffirmé son intention de mettre en place le système du prélèvement à la source, contraignant les salariés à ne recevoir en fin de mois que leur revenu net d’impôts. Ce seront des prélèvements fiscaux dont s’acquitteront à l’avance les travailleurs, qui subiront à ce titre une réduction de leur capacité d’épargne, et perdront donc des intérêts de placement.

Les richesses ainsi confisquées aux intéressés ne serviront même pas à aider d’autres prolétaires. En effet, L’État ne verra pas ses créances réglées par les collecteurs avant la période en vigueur actuellement.

Seuls les grands actionnaires riches à milliards profiteront de l’avantage du délais. Cela s’assimile à un prêt à taux nul (voir négatif si on tient compte de l’inflation) que les salariés devront accorder à leurs patrons pour que ces derniers puissent s’en approprier les fruits.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s