La cocarde : une arme à désorienter les travailleurs

Le défilé annuel du 14 juillet a été une occasion pour l’armée française de montrer ses muscles.

Cette date correspond à une révolution qui avait à la fois des vertus (comme l’expression d’une volonté émancipatrice pour la population), et des mauvais points (comme l’exaltation du patriotisme sur lequel s’est appuyé la bourgeoisie pour écraser d’avantage les classes populaires). De cet héritage, les commémorations n’ont retenu que les mauvais points.

Mais la vérité est que ni les patrons ni les travailleurs n’ont de patrie, et que c’est la lutte des classes qui explique l’exploitation. Le seul moyen de donner vie aux valeurs de liberté et d’égalité qu’affirme promouvoir cette république est l’instauration de la société communiste.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s