Une boucherie qui est la conséquence du nationalisme

C’est aujourd’hui l’anniversaire du début de la Première Guerre Mondiale, fixé au 28 juillet 1914. Cette date marque le commencement d’un conflit malodorant qui fera plus de dix millions de morts, et dont le but n’était autre que d’arranger les affaires des grands industriels, en particulier ceux de l’automobile et de l’armement.

Et le fait que ce fussent en France et en Allemagne des assemblées majoritairement à gauche qui eussent voté les crédits de guerres rend ces opérations encore plus dégueulasses. Une trahison de la SFIO et du SPD que les prolétaires du monde entier paieront de leur sang.

La version officielle soutient que ce serait la Triplice qui aurait attaqué en premier et que la Triple-Entente n’aurait fait que se défendre par souci de protéger ses populations. Un fantasme ne correspondant pas à la réalité qui traduit une démagogie xénophobe, et qui n’a vocation qu’à dédouaner la bourgeoisie française.

Ce qui déclenche ce genre de crise, c’est ce chauvinisme qui divise les travailleurs et les appelle à une solidarité unilatérale envers les dirigeants de leur pays. Mais pour assurer le bien des peuples, la lutte à mener est celle des classes sociales, et certainement pas celle des nations.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s