Un homme politique qui fait son mea culpa, mais toujours dans le sens favorable à la bourgeoisie

Le chef de l’État français déclare regretter la prétendue suppression de cette loi décrétée par son prédécesseur et intitulée « TVA sociale », qui consiste à augmenter les taxes sur la consommation payables par l’ensemble des citoyens, afin de financer des cadeaux fiscaux en faveur du grand patronat.

Pourtant, après cette pseudo-abrogation de ce dispositif mis en place par Sarkozy, le président actuel l’a immédiatement remplacé par une réforme prévoyant elle aussi des crédits d’impôts pour les grosses entreprises financés par des majorations de taux de TVA. S’être détourné de cette logique qui consiste à baisser le « coût du travail » des grands actionnaires à tout prix et aussi dévastateur que ce soit pour les porte-monnaies déjà maigres du reste de la population est donc une chose dont on ne peut aucunement accuser Hollande.

Ce tribun s’excuse donc de ne pas avoir assez engraissé les portefeuilles des milliardaires, et donc de ne pas avoir suffisamment amputé le pouvoir d’achat des autres personnes. Ce n’est d’ailleurs pas vraiment un signe d’amateurisme, puisque les règles du système capitaliste (auquel ce politicien est dévoué) exigent que ce soit le manque et non l’excès d’injustice sociale qui constitue une faute.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s