Quand un « représentant de la république des droits de l’Homme » appelle à passer outre les principes de non-discrimination

Le maire de Roanne (42) souhaite que les migrants demandeurs d’asile fuyant les guerres et dictatures du Moyen-Orient ne puissent pas être accueillis dans sa commune avant de répondre à des questions sur le christianisme. Cet élu affirme que les résultats des tests suffiraient à prouver un réfugier coupable d’appartenance aux mouvements djihadistes  soutenant l’État Islamique.

Doit-on en conclure que toute personne ne connaissant rien ou presque à une religion serait automatiquement, et en raison de cette ignorance, terroriste? Moi-même ai une grosse carence en connaissances sur le catholicisme, sur l’islam, sur le protestantisme, sur le judaïsme, sur le bouddhisme, ainsi que sur n’importe quel autre culte, et suis pourtant persuadé(e) de ne jamais avoir ni assisté ni même soutenu Daech. Serais-je donc forcément atteint(e) de la maladie d’Alzheimer?

Il n’y a aucun doute possible sur le fait que ces propos signifient que cet homme politique prônent de faire des opinions religieuses un motif d’interdiction d’entrée en France. Dire que les déclarations de monsieur le maire n’ont rien à envier aux oppressions subies sous la bureaucratie d’Al-Baghdadi par des non-musulmans parce qu’ils sont non-musulmans ne serait nullement disproportionné.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s