L’État bourgeois répressif maltraite aussi ses propres soldats

Bernard Cazeneuve veut que les policiers ayant un véhicule de fonction ne puissent plus bénéficier de baisse de tarifs pour l’usage des transports en commun en dehors des missions (je parle bien de réduction de prix et non de « gratuité », car ce dernier terme est un mot-piège en raison du fait que les intéressés paient, comme la quasi-totalité des autres citoyens, des impôts leur faisant mériter les services public sans qu’ils aient à débourser une deuxième fois de l’argent).

Le ministre affirme prôner cela au nom de la justice. Mais pour supprimer cette inégalité qui existe entre les agents de police et les autres personnes, on peut aussi étendre les avantages des premiers aux seconds.

Une telle mesure aurait certes un coût, mais ce dernier pourrait amplement être comblé si l’on mettait un terme aux cadeaux en faveur des milliardaires et reprenait ceux qui ont déjà été accordés. Encore faudrait-il ne pas considérer comme un horrible péché toute remise en cause de la logique de maximisation des bénéfices à n’importe quel prix des grands patrons.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s