Libéralisme de gauche ou prise des gens pour des cons?

En réponse à ceux qui le disent de droite, et pour réfuter cette accusation, Emmanuel Macron a déclaré : « le libéralisme est une valeur de gauche ». Je suis obligé(e) de reconnaitre que cette phrase ouvre un débat intéressant qui rappelle des erreurs couramment faites par le keynésianisme et par une grande partie de la gauche radicale, telles que celle qui consiste à confronter bêtement « libéralisme » et antilibéralisme », termes voulant tous deux tout et ne rien dire, ainsi que le fait de faire l’apologie de l’État-providence sans jamais rien nuancer.

En effet, il ne faut pas oublier que cette exploitation d’êtres humains qui donnent à plusieurs de ses victimes le désir d’un interventionnisme ne voit le jour qu’en raison de l’existence du capitalisme. Sans ce système qui place la quasi-totalité des moyens de production sous la propriété exclusive d’une toute petite minorité de la population, il n’y aurait pas d’injustices à corriger, et donc pas besoin de code du travail ni de sécu.

Par ailleurs, moi-même qui suis un(e) fervent(e) communiste, suis également favorable sans réserves à ce que toute personne désirant bosser énormément et/ou mener une sobriété matérielle en ait le droit le plus stricte et n’en soit jamais empêchée par rien ni personne, et sans que la défense de cette liberté fondamentale ne constitue la moindre incohérence de ma part. Seul le fait que cette état de pauvreté et cette excédent de labeur soient imposés à la grande majorité des gens que ces derniers le veuillent ou non est un problème gravissime et inadmissible qui doit impérativement être refusé et combattu par qui se prétend démocrate et défenseur des droits de l’humain.

Mais en plus de s’opposer aux normes qui compensent partiellement le déséquilibre en faveur du patronat, le ministre s’oppose-t-il aussi au déséquilibre en lui-même en étant favorable à l’abolition des règles qui protègent la dictature exercée par les milliardaires sur l’économie? Si la réponse à cette question est négative, alors la ligne de défense de Macron est vide de sens en raison d’un libéralisme n’étant que sélectif et n’ayant rien à voir avec celui de l’idéologie marxiste (laquelle prône une société sans État), ce qui fait qu’au final, la doctrine de cet ancien de chez Rothschild reste quand même incompatible avec le socialisme.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s