Le général de-Gaulle : un faux libérateur de peuples, mais un vrai serviteur de la bourgeoisie

À l’occasion de l’anniversaire de la mort de Charles De-Gaulle, de nombreuses personnalités politiques sont venues lui rendre hommage.

On nous présente ce général comme un héros libérateur. Mais après une lecture sérieuse de son CV, on peut s’apercevoir que la réalité est moins élogieuse.

1/ QUELQU’UN D’INSPIRÉ PAR LE CHAUVINISME

Il est coutume d’attribuer les mérites du renversement de la dictature pétainiste aux troupes dites « Alliés », dont De-Gaulle était l’un des leaders. On laisse alors de côté le fait que bien des révoltes contre le fascisme aient été menées par des groupes indépendants des nationalistes.

Celui qui était lieutenant pendant la Première Guerre Mondiale n’avait pas vu d’inconvénients à soutenir l’action du  général Pétain, alors que ce dernier cautionnait des crimes aussi sanglants que ceux que commettra le régime de Vichy.

Il ne faut pas oublier par ailleurs qu’en exaltant le nationalisme, De-Gaulle a envoyé un message de repli sur ses frontières qui a conduit les peuples vers des mauvaises pistes de luttes. Il est donc coresponsable des horreurs des deux guerres mondiales.

2/ L’APRÈS-GUERRE ET LE POUVOIR

Une fois son gouvernement provisoire en place, ce très conservateur mènera une politique en faveur des grands patrons. Il sera d’ailleurs aidé par la gauche qui cautionnera les mesures anti-ouvrières.

Il fera de même à partir de son retour à la tête de l’État, en 1958. À tel point qu’une décennie plus tard, des citoyens excédés par le piétinement des libertés descendront dans les rues, provoquant ainsi d’importantes révoltes.

3/ ET LE RACISME EN PRIME

Cet homme politique réactionnaire avait tenu des thèses très explicites concernant cet Europe qui serait un « peuple de race blanche ». Sa théorie sur la prétendue impossibilité d’intégration des Noirs, des Asiatiques, des Juifs et des Arabes, fut sans ambiguïté.

Dire qu’une limite maximale de présence de certaines ethnies devrait être mise en place est pourtant une atteinte flagrante au principe d’égalité qu’affirme promouvoir cette république.

4/ UN AGENT DU CAPITALISME

Loin de l’image de résistance au fascisme qui lui est accolée, le premier président de la 5ème République était un acteur de l’obscurantisme.

Qu’il ait fait mine par exemple de promouvoir l’amitié franco-allemande et la réconciliation entre les peuples ne fera pas oublier la germanophobie dont il a fait preuve en temps de guerre. Il ne peut pas être considéré comme un symbole de l’ouverture.

Ce chauvin est célébré à gauche comme à droite. Ça n’est pas surprenant, car tous ces tribuns au pouvoir appliquent ou ont appliqué à la lettre une valeur chère au général : le dévouement à la bourgeoisie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s