Un État prêt à tout pour défendre le grand patronat, y compris à dire d’énormes mensonges

Ce que l’on appelle « affaire Kerviel » vient de connaitre un nouveau rebondissement : la brigade financière dément dans un rapport la véracité du témoignage d’une policière anciennement chargée de l’enquête. Cette dernière affirmait en effet que les actionnaires de la Société Générale avaient été au courant des agissements du célèbre trader avant même qu’il soit trop tard pour empêcher ces fraudes.

L’impossibilité que ces détournements n’aient été connus que de Jérôme Kerviel est une évidence. Et l’intégralité de l’argent volé aux clients de la banque a atterri dans les portefeuilles des propriétaires milliardaires de cette dernière, ce qui fait que ces mêmes portefeuilles constituent ce sans piocher dans quoi personne parmi ces gens escroqués ne pourra être dédommagé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s