Clemenceau : un « socialiste » ennemi des classes ouvrières

C’est aujourd’hui l’anniversaire de la mort de Georges Clemenceau.

Présenté comme l’un des chefs de gouvernement les plus à gauche de la 3ème République, il n’en a pas moins maltraité les travailleurs. Il avait entre autres réprimé par le sang la grève de Draveil et de Villeneuve-Saint-Georges en 1908.

En 1919, il fut à l’origine de ce dispositif maquillé en « traité de paix », qui imposait aux classes populaires allemandes des sacrifices inacceptables, pour payer la réparation des catastrophes engendrées par la bourgeoisie.

Plusieurs personnalités politiques proches de la majorité en place lui ont rendu hommage. C’est d’ailleurs tout à fait naturel, car les membres du gouvernement et celui qui était surnommé « le Tigre » partagent un point commun notable : leur trahison envers l’idéologie socialiste.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s