Des politiciens qui voudraient faire croire qu’ils combattent la misère, mais sans toucher aux portefeuilles de la bourgeoisie

Face à la montée du chômage, le gouvernement français propose un énième remède : la création d’un nouveau type de contrat de travail, dans le cadre duquel les salaires soient intégralement pris en charge par l’État plutôt que par les employeurs.

Mais comme les allocations de chaque chômeur sont inférieurs au SMIC, lui-même très bas, cette mesure coûtera aux finances publics plus qu’elle ne leur permettra d’économiser, et cette perte devra être financée. Et comme le gouvernement n’acceptera jamais de mettre à contribution les milliardaires, on peut être sûr qu’il fera payer les non-riches, y compris les chômeurs concernés par cette nouvelle forme d’emploi, ce qui fait que la hausse des revenus nominaux de ces derniers sera balayée par l’augmentation des impôts qu’ils devront payer, et donc qu’ils trimeront davantage sans que leur pouvoir d’achat augmente.

Face à l’explosion du taux de personnes sans emploi, répartir le travail entre tous sans perte de revenus serait plus pertinent, et est même indispensable. Mais une telle mesure nécessiterait de consentir à une baisse des profits du grand patronat, ce qui serait un horrible péché aux yeux de ces ministres marchands d’illusions.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s