Un discours sans signification : une arme pour détourner les gens des vraies causes des problèmes

Jean-Marie Le-Guen explique la hausse continue du taux de personnes sans emploi par ce qu’il appelle « une faille dans l’industrie ».

Il serait bon de dire clairement que la soumission exclusive des décisions au bon vouloir des grands patrons qui font passer en priorité la maximisation de leurs profits, dont le niveau actuel est incompatible avec la résolution des problèmes des chômeurs. Cela constituerait une analyse plus compète que l’explication formulée par ce député, laquelle explication veut tout et ne rien dire, d’autant plus que la baisse du pouvoir d’achat des classes populaires est due, non pas à quelle insuffisance de production que ce soit (la création de valeur est très forte, si bien qu’elle ne peut pas vraiment grossir davantage), mais au fait que la répartition des richesses est trop inéquitable.

Mais il est fort improbable que Le-Guen reconnaisse cela. Ce n’est pas demain la veille qu’on l’entendra dénoncer la dictature qu’une toute petite minorité de la population exerce sur l’économie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s