Oui à la lutte contre l’islamisme, mais sans soutenir n’importe qui faisant mine de le combattre

Alors qu’il était interviewé à propos de l’islam politique, et plus précisément de la misogynie véhiculée par ce dernier,  lors de l’émission « Des Paroles et des Actes » diffusée le 21 janvier dernier sur France 2, l’écrivain Alain Finkielkraut dénonçais l’enseignement dans les établissements scolaires de ce que lui et d’autres personnes appellent « la théorie du genre ».

Mais qu’a monsieur Finkielkraut contre cette idéologie qui en soi ne dit que le fait que les différences de rôles sociaux entre les sexes ne sont dues à rien d’autre qu’à un essentialisme artificiel ni n’ont pour cause quelle caractéristique biologique intrinsèque que ce soit (lequel fait est aussi évident que l’impossibilité de tracer un triangle qui ait deux angles droits)? En quoi l’enseignement de cette théorie devrait-il être mis dans le même sac que les pressions forçant des femmes parce qu’elles sont des femmes à porter le voile?

Qu’un intellectuel fasse une telle apologie du différentialisme entre femmes et hommes de manière si décomplexée est le signe que contrairement à ce dont beaucoup de gens sont persuadés, le sexisme ronge encore de nos jours chaque société, y compris dans le « pays de l’égalité et du progrès social ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s