Quand des courants réactionnaires jouissent du soutien au moins implicite des dirigeants politiciens

Une photo circulant sur Internet montre Bernard Cazeneuve posant pour un selfie aux côtés du président de l’Union des Organisations Islamiques de France, association ayant attaquer en justice pour blasphème et proche du mouvement « Frères Musulmans », lui-même défenseur ouvert de l’instauration de la Charia.

Certes, « poser aux côtés de » n’est pas en soi « adhérer à l’idéologie de ». Mais après qu’Hollande a qualifié de démocrate le roi Abdallah Ben-Abdelaziz-Al-Saoud, mort au début de l’an dernier et qui a fait décapiter des personnes en raison des idées qu’elles exprimaient, et qu’un ministre du même pays a été décoré de la Légion d’Honneur par Ayrault, nul ne peut douter que l’attitude de monsieur Cazeneuve soit dans la droite ligne du gouvernement français consistant à cajoler l’islam politique.

Et après s’être rapproché de salafistes, cette équipe qui siège à l’Élysée et à Matignon ose, au nom de la lutte contre l’islamisme, nous faire l’éloge de cette « état d’urgence » interdisant de nombreuses manifestations pour les droits sociaux et ordonner son armée d’effectué des bombardements meurtrier en Afrique et en Orient.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s