Un président prêt à tout pour défendre la remise aux grands patrons de chèques en blanc par le dépouillement des prolétaire, y compris à nier des évidences

Au cours d’une allocution télévisée diffusée le 15 avril dernier sur France 2, François Hollande a vanté le dispositif intitulé « Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi » qui consiste à fournir chaque année plus de vingt milliards d’euros d’aides financières aux grandes entreprises. Le chef de l’État français a en effet affirmé que cette mesure avait permis la création de cent mille emplois entre son entrée en vigueur en janvier 2013 et la fin de l’année civile dernière.

Sachant que le coût moyen mensuel d’une nouvelle embauche toutes charges comprises n’excède pas cinq mille euros, six milliards par an suffisent pour une centaine de milliers de postes tous les trente-six mois. Cela laisse donc un écart de quatorze milliards d’euros annuels que le grand patronat reçoit sans conditions aux frais des contribuables.

Par ailleurs, ce dixième de million d’emplois créés, si tant est qu’il existe vraiment, est composé en grande majorité de contrats précaires, et est plus que compensé par les innombrables licenciements. Il y a donc fort à parier que les cadeaux faits aux maîtres milliardaires de l’économie et de la finance au titre du CICE soient encore plus élevés que ce que j’ai calculé dans le paragraphe ci-dessus.

Étant donné que le gouvernement nie l’inefficacité dans la lutte contre le chômage de la politique qu’il mène et la nocivité de cette dernière du point de vue de la défense des masses populaires, on peut être sûr qu’il ne la remettra jamais en cause sans qu’aucune mobilisation de travailleurs ne vienne faire pression sur lui.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s