Un parfum de féodalisme

Le tribunal de Cahors a condamné un SDF à deux mois de prison fermes pour avoir dérobé chez un particulier un kilo de pâtes et un de riz.

La victime de ce vol était certes très loin de pouvoir être considérée comme quelqu’un roulant sur l’or. Mais il est incontestable que la personne jugée n’aurait en aucun cas pu s’approvisionner auprès de quiconque parmi les vrais riches, dans la mesures où ces derniers disposent, contrairement à qui que ce soit d’autre, de moyens exorbitants qui les protègent de quasiment tout cambriolage.

C’est par la fin de cet engraissement de la fortune des grands patrons milliardaires qui est fait au détriment de tout le reste de la population, et absolument pas par ce châtiment digne du despotisme de l’Ancien Régime, que ce citoyen ayant perdu deux mille grammes de nourritures doit être dédommagé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s