Ce que Castro est pensé avoir été et ce qu’il fut réellement : deux choses à ne pas confondre

Fidel Castro, ancien chef de l’État cubain est mort avant-hier.

Cette personne est considérée par une grande partie de la gauche radicale comme un symbole de la révolution ayant eu lieu à l’aube de la seconde moitié du XXème siècle contre la dictature immonde de Fulgencio Batista, ainsi que comme un socialiste ayant lutté contre la violence économique exercée au profit des multinationales sur les classes populaires. Mais Castro a beau être dit révolutionnaire, il n’en est pas moins un réformiste qui une fois au pouvoir a appelé à cesser les grèves, lequel appel a causé le fait que le recul de la précarité eût été moins important qu’il eût eu pu et dû.

Quiconque veut que le système d’exploitation en place soit efficacement remplacée par une société qui soit porteuse de justice sociale a intérêt à n’omettre ni que l’ex-président de Cuba fit l’apologie de la non-rupture avec le capitalisme ni qu’il fut un dictateur à la tête d’une bureaucratie ayant piétiné et piétinant toujours les droits fondamentaux, piétinement que ni l’inacceptable impérialisme nord-américain ni rien d’autre ne peuvent excuser.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s