Nul sauveur suprême, fût-il de gauche

Manuel Valls et Benoît Hamon seront les deux finalistes de la primaire du Parti Socialiste. S’affronteront donc deux candidats à priori idéologiquement antagonistes, mais qui ont pour point commun notable de conditionner toute mesure au consentement absolu des grands groupes dominant l’économie et à la non-baisse des sacro-saints profits des patrons milliardaires.

Or, que les ressources ne soient nullement infinies fait qu’il est matériellement impossible que le pouvoir d’achat des classes moyennes et plus pauvres augmente sans réduction des marges des grandes entreprises. La défense de la « compétitivité » des firmes capitalistes (défense que Valls et Hamon considèrent tous deux ne pas être négociable) est donc totalement incompatible avec toute mesure sociale.

Plus largement, il faut ne se laisser berné par personne parmi les tribuns de la gauche selon lesquels un « bon gouvernement » pourrait remplacer les vraies révoltes prolétariennes, qu’il s’agisse d’Hollande, de Macron, de Jadot, de Montebourg, de Peillon, de Bové, de Duflot, de Mélenchon ou de quelque autre marchand d’illusions.

Qu’il soit impératif de ne jamais soutenir les deux grands candidats réactionnaires que sont Le-Pen et Fillon est utilisé comme prétexte pour appeler les citoyens à se ranger du côté d’au moins l’une des gauches qui nous font le même coup que celui ayant été fait via la promotion, durant la campagne pour l’élection présidentielle de 1981, de François Mitterrand. Il est indispensable de ne pas céder à ce chantage.

Quel que soit qui siégera à l’Élysée, à Matignon et dans les assemblées, l’atténuation des oppressions sera impossible sans luttes collectives attaquant frontalement la dictature exercée par les maîtres de l’industrie et de la finance.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s