Révélations gênantes pour l’industrie du carné : quelque chose que les lois au service du capitalisme traitent comme un délit

Des intrusions illégales de militants des droits des animaux ont permis de mettre en lumière le traitement effroyable infligé au bétail, les mutilations sans véritable anesthésie, le fait que les êtres destinés à la boucherie fussent serrés comme des sardines là où ils étaient enfermés… Les activités pointées opprimèrent également les salariés humains, via les cadences infernales du travail à la chaîne.

Qu’au nom de la maximisation des profits des milliardaires les bovins, poules, poussins, cochons et coqs subissent des tortures dans des camps de concentration est inadmissible. Et qu’en prime les lanceurs d’alerte soient judiciairement inquiétés et encourent de lourdes sanctions pécuniaires constitue une circonstance aggravant les crimes commis par l’élevage industrielle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s