Une partie de la gauche radicale qui fait la cour aux islamistes : une trahison inacceptable

Entre le fait que Trump impose un ignoble décret interdisant aux musulmans d’Irak et à ceux de Syrie d’entrer dans le territoire des USA, l’inquiétante montée électorale de Marine Le-Pen, l’attitude du gouvernement israélien et la popularité de mouvances politiques et de personnalités musulmanophobes (notamment du Bloc Identitaire, de Riposte Laïque, de la militante Christine Tasin via son association nommée « Résistance Républicaine », d’Éric Zemmour, de Nadine Morano, d’Alain Finkielkraut, du maire Robert Ménard…), la marginalisation des adeptes de la religion de Mahomet a bon dos.

En réponse, plusieurs dirigeants de partis classés à la gauche de la gauche montent au créneau pour dénoncer « l’islamophobie ». Dans certains cas, cela est fait aux côtés entre autres du Parti des Indigènes de la République et de l’Union des Organisations Islamiques de France, groupes connus notamment pour soutien au Hamas et actions en justice pour cause de blasphème.

On notera que l’islamophobie n’est que la simple peur ou critique d’une religion, ce qui relève de la liberté de conscience. Cela n’a donc strictement rien à voir avec la haine envers les musulmans, de même que la christianophobie n’est pas la haine envers les chrétiens, que la judéophobie n’est pas la haine envers les croyants judaïques, que la bouddhismophobie n’est pas la haine envers les bouddhistes, que l’hindouismophobie n’est pas la haine envers les hindous…

Mais outre l’usage de mauvais termes, c’est le type d’alliance qui est grave. En effet, tout militant censé défendre les valeurs marxistes est tenu de ne défiler aux côtés ni de Tariq Ramadan ni du moindre mouvement réactionnaire anti-laïc.

Il est naturel que les intégristes partisans de l’islam politique fassent passer leur idéologie comme un moyen de faire barrage à la musulmanophobie de l’extrême droite européenne. Cela leur permet d’user d’un relativisme culturel totalement inepte pour discréditer tout défenseur de la laïcité en le cataloguant de raciste simplement en raison de son opposition à l’obscurantisme islamique.

Par contre, que les pro-Charia bénéficient du soutien d’activistes de la gauche radicale fait amplement mériter à ces derniers un gros blâme. On ne peut pas, au nom de l’opposition à des saloperies, en légitimer d’autres.

Le racisme anti-musulmans favorise la montée de l’islamisme, et l’islamisme favorise la montée du racisme anti-musulmans. Pour combattre à la fois l’une et l’autre de ces doctrines, il est indispensable de promouvoir haut et fort les valeurs universelles d’antinationalisme et de laïcité, valeurs universelles avec lesquelles jamais aucun communautarisme ne pourra être compatible.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s