Les faux débats : une arme déployée par les protecteurs du capitalisme

Il y a un quart de siècle jour pour jour, était signé le Traité de Maastricht, traité à l’origine de l’Union Européenne, et cet anniversaire est l’occasion pour diverses mouvements et personnalités politiques de faire entendre leur voix et leurs affirmations au sujet de cet espace communautaire. Tandis que certaines personnes nous en vante les mérites, le font passer pour quelque chose devant être à tout prix défendu, d’autres gens le pointe à l’inverse comme la cause des maux.

Le fait est que les pouvoirs n’appartiennent ni aux États-nations ni aux commissions supranationales siégeant à Bruxelles, mais aux actionnaires des grands groupes industriels et financiers sans frontières. Autrement dit, qu’il y ait plus d’Europe, moins d’Europe, ou ni plus ni moins, ne changera strictement rien à l’exploitation génératrices de précarité.

Faire l’exaltation du « oui » à ce traité et faire à l’inverse l’exaltation du « non » furent les deux phases d’une même pièce, laquelle constituait à entraîner les citoyens vers de fausses pistes et à nier au moins par omission que la propriété quasi-exclusive des patrons milliardaires sur les moyens de production requît que les travailleurs fussent contraints de suer à la tâche sans gagner de quoi vivre décemment.

Symétriquement, les actuelles querelles entre les pro-UE et les anti-UE sont elles aussi ineptes. Il s’agit d’un faux débat opposant des larbins se disputant à coup de vente d’illusions et de démagogie les voix des électeurs sans remettre en cause leur servitude vis-à-vis des portefeuilles de la bourgeoise.

Les petites gens forcées de se serrer la ceinture n’ont nul intérêt à prendre parti dans l’antagonisme entre souverainisme nationaliste et fédéralisme. Ce qu’il faut, c’est que les prolétaires d’Europe mais également du monde entier s’unissent afin de mener des luttes collectives qui soient destinées à attaquer frontalement la dictature qu’exercent les propriétaires des grosses entreprises capitalistes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s