En euros ou en francs, le capitalisme restera le capitalisme

En cette période électorale, des voix s’élèvent contre une certaine « crise de l’euro ». Face à cela, des mouvements de gauche comme de droite en appellent au rétablissement des monnaies nationales, au motif que la devise communautaire serait responsable de nos malheurs.

Il est vrai que les dirigeants de l’UE qui ont voté le passage à la monnaie unique ne l’ont fait que pour faciliter les affaires des multinationales.

Mais faire croire que les baisses de pouvoir d’achat auraient été moindres si on était resté au franc, c’est mentir effrontément. Le seul effet imputable spécifiquement à l’euro est d’avoir fait perdre des parts de marché à des entreprises françaises au profit de la concurrence étrangère, ce qui ne concerne en rien les travailleurs. N’oublions pas que toutes les firmes, quel que soit leur pays, appartiennent aux même personnes physiques, à savoir aux patrons milliardaires, et donc que les seuls agents économiques qu’une quelconque souveraineté monétaire nationale puisse protéger des industriels ne sont autres que les industriels eux-mêmes.

Peu importe que nos comptes soient libellés en francs ou en euros, cela n’atténuera pas les ravages provoqués par la dictature qu’exercent les capitalistes de toutes les régions sur l’économie. Combattre ce système d’exploitation d’êtres humains passe inévitablement par s’opposer non seulement à qui prône l’austérité au prétexte de sauver la monnaie européenne, mais aussi à qui nous trompe en exaltant un protectionnisme qui ne servira à rien d’autre qu’à couvrir la bourgeoisie bien de chez nous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s