Le jour « J » : une occasion pour les propagandes nationalistes de faire entendre leurs inepties

À l’occasion de l’anniversaire du débarquement en Normandie, il a pleut des hommages aux forces appelées « les Alliés », en particulier à un certain Charles De-Gaulle. Ce général est qualifié par beaucoup comme un héros libérateur, bien que, du fait des innombrables révoltes ouvrières constatées durant l’occupation, rien ne permette d’attribuer le mérite du renversement de la dictature de Pétain aux groupes militaires.

Il faut dire que certains aiment l’analyse selon laquelle il y aurait eu d’un côté l’Allemagne impérialiste, et de l’autre les puissances que l’on nomme « les Alliés » qui auraient lutté pour préserver leurs peuples du fascisme. Mais la vérité est que ces grands chefs de mouvement sont tous coresponsables des horreurs de la guerre, pour avoir exalté le chauvinisme en appelant les classes populaires à se ranger auprès de la bourgeoisie de leur propre pays plutôt que de coopérer avec les travailleurs de l’étranger.

Ce n’est pas une soi-disant forme dégénérée de nationalisme qui engendre les guerres, mais bel et bien le nationalisme en lui-même. Les frontières sont par essence créatrices de conflits entre les populations.

Il est à la fois paradoxal et hypocrite que des représentants d’État prônent la fraternité entre les peuples, notamment la bien connue amitié franco-allemande, et dans le même temps rendent hommage à des hauts dirigeants militaires qui ont prôné la germanophobie durant les deux guerres mondiales.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s