Des avancées qui ne sont pas nées grâce à qui on croit

C’est aujourd’hui l’anniversaire de l’entrée en application des lois sur l’instauration des congés payés en France. Ces deux semaines de débauche annuelles allaient permettre à des millions de membres des classes populaires de partir en vacances.

Contrairement à ce que dit la légende, cet acquis social n’a pas été obtenu grâce à l’action du gouvernement de Blum, mais est le fruit des mouvements de révoltes ouvrières démarrées le mois précédent.

Le mérite de cette mesure ne peut pas être attribué au Front Populaire, qui par son réformisme, aura à l’inverse œuvré pour la remise en cause de ces avancées. Ce fut d’ailleurs Maurice Thorez qui bien que classé à l’aile gauche de la coalition, prôna aux travailleurs la résignation avec son célèbre « il faut savoir terminer une grève ».

Les luttes collectives des prolétaires permettent bien des progrès. C’est uniquement sur ces dernières, et en aucun cas sur un « bon gouvernement de gauche », qu’il faut compter.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s